Ecrouement d’un homme en situation irrégulière après le viol d’une adolescente de 14 ans à Avignon

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un individu présumé âgé de 30 ans est accusé d’avoir commis une tentative de viol sur une jeune mère de famille de 23 ans dans les rues d’Avignon (Vaucluse), suivi peu après d’un viol sur une jeune fille de 14 ans. Il a été rapidement arrêté par la police, puis inculpé et placé en détention provisoire ce mercredi.

Un homme en situation irrégulière soupçonné de tentatives de viol

Un homme âgé de 30 ans, originaire d’Algérie et en situation irrégulière sur le territoire français, a été mis en examen et placé en détention provisoire ce mercredi à Avignon (Vaucluse), selon le parquet. Les faits remontent à lundi matin lorsque cet individu aurait tenté de violer une jeune femme de 23 ans avant de contraindre une collégienne de 14 ans à le suivre dans un squat où il l’aurait violée.

Les policiers en patrouille ont été alertés vers 8 heures par un homme dans la rue, sur l’avenue Monclar à Avignon. Celui-ci signale une agression dont vient d’être victime une jeune femme. La victime est présente sur les lieux et relate aux policiers les détails de l’attaque, survenue alors qu’elle venait de déposer ses deux enfants à la crèche à proximité. Sabrina, la victime, explique : « J’ai décidé de marcher pour aller prendre le tram dans le centre-ville. J’ai rapidement senti quelqu’un derrière moi, j’avais mes écouteurs » (source : Le Dauphiné).

Une agression violente évitée de justesse

Le suspect, portant une capuche, a soudainement placé sa main sur la bouche de Sabrina et sorti un couteau de type Opinel. Il a tenté de l’emmener vers un lieu isolé, à l’abri des regards. Sabrina a crié à l’aide, mais son agresseur l’a menacée de la balafrer. « Il parlait mal le français, il parlait aussi dans un dialecte algérien. Je croyais que c’était pour l’argent. Et il m’a dit : ‘Moi sexe !' », raconte la victime. Malgré sa résistance, l’agresseur a réussi à faire chuter Sabrina et à la plaquer au sol. Cependant, il a finalement pris la fuite, après lui avoir volé son téléphone et son portefeuille.

Lire aussi :   Enquête administrative ouverte sur les policiers après un féminicide à Sanary-sur-Mer dans le Var.

Les policiers ont pris en charge la victime et ont tenté de retrouver l’agresseur dans le secteur, en vain. Sabrina a déposé plainte et fourni une description précise de l’auteur des faits.

Peu de temps après, les forces de l’ordre ont reçu un appel signalant la présence d’une collégienne de 14 ans, accompagnée d’un inconnu, dans la rue près de l’avenue Monclar. Deux autres élèves ont aperçu la scène et la mineure semblait terrifiée. La description de l’homme correspondait à celle de l’agresseur de Sabrina. Les policiers ont immédiatement entrepris de retrouver cette jeune fille. Finalement, elle a répondu au téléphone et expliqué qu’elle avait été agressée par un homme qui l’avait forcée à le suivre dans une maison squattée, où il l’avait violée avant de s’enfuir. La mineure a pu fournir une description détaillée de son agresseur, ce qui est précieux pour l’enquête.

Un suspect identifié grâce à un contrôle antérieur

Le suspect présente plusieurs tatouages distinctifs, ce qui a permis aux policiers de faire le lien avec un homme contrôlé quelques jours plus tôt à proximité du point de deal du Ponzo, dans la cité Monclar. Les forces de l’ordre se sont rendues sur place et ont trouvé l’homme recherché dans le hall d’un immeuble. Il a été immédiatement arrêté et placé en garde à vue. Le téléphone de Sabrina a été découvert sur lui. Au moment de son interpellation, le mis en cause avait consommé de l’alcool.

Malgré les preuves le mettant en cause et les reconnaissances formelles des victimes, le suspect a nié les faits lors de ses auditions. Il a initialement prétendu être de nationalité libyenne pour brouiller les pistes, mais les enquêteurs l’ont rapidement identifié.

Lire aussi :   Tentative de cambriolage à Paris : Stagiaire fait un double des clefs de sa patronne

Au terme de sa garde à vue, l’auteur présumé a été présenté à un juge d’instruction qui l’a mis en examen. Il a également été présenté à un juge des libertés et de la détention (JLD), qui a décidé de le placer en détention provisoire. Une information judiciaire a été ouverte pour « tentative de viol » et « viol sur mineure de 15 ans », selon la procureure de la République d’Avignon, Florence Galtier (source : Abertzale).