Ecrouée à Paris, «La Perruquée» après une série de vols de bijoux, avec un butin de plus de 80 000 euros.

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Une femme de 46 ans, surnommée « la Perruquée » par les enquêteurs, a été de nouveau arrêtée pour ses vols discrets dans les bijouteries parisiennes. Le montant total de ses vols dépasse les 80 000 euros. Elle a été placée en détention provisoire, tandis que son compagnon présumé, soupçonné de complicité, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Une femme surnommée « la Perruquée » arrêtée pour une série de vols dans des bijouteries parisiennes

Les enquêteurs de la brigade de délégation des enquêtes de proximité (BDEP) du VIIIe arrondissement de Paris ont réussi à identifier et appréhender une femme de 46 ans la semaine dernière. Cette femme, surnommée « la Perruquée », est soupçonnée d’avoir commis de nombreux vols dans des bijouteries du centre de la capitale. Il est important de noter que cette personne est déjà connue des services de police et de justice.

L’enquête a débuté suite à une plainte déposée par une bijouterie située dans le VIIIe arrondissement. Le 8 janvier dernier, les employés de cette boutique ont découvert qu’une bague d’une valeur de 17 000 euros avait mystérieusement disparu. Les voleurs ont été enregistrés par les caméras de vidéosurveillance et ont fait preuve d’une grande habileté. Selon une source proche de l’affaire, « c’est un couple qui a demandé à voir plusieurs bijoux ». Pendant que l’homme distrayait la vendeuse, sa complice en a profité pour subtiliser discrètement la bague. Les enquêteurs de la BDEP ont rapidement fait le lien avec une affaire similaire qu’ils avaient traitée l’année précédente, impliquant une femme de 46 ans qui portait à chaque fois une perruque différente pour éviter d’être reconnue.

Lire aussi :   Activistes écologistes aspergent un tableau de Claude Monet à Lyon

Les premières investigations ont révélé que quatre autres plaintes, correspondant à des faits commis par le même couple, avaient récemment été déposées. Le 25 octobre, dans le IIe arrondissement, un collier d’une valeur d’environ 700 euros a été dérobé. Le 18 décembre, dans une bijouterie de la rue Saint-Honoré (Ier), trois bracelets d’une valeur totale de 24 000 euros ont été subtilisés. Le même couple a été filmé par les caméras de l’établissement. Plus tard, le 8 janvier, « la Perruquée » a été repérée dans une autre boutique de la rue Saint-Honoré, où elle a réussi à dérober discrètement une montre Rolex d’une valeur de 12 000 euros. Onze jours plus tard, le couple a volé un collier d’une valeur proche de 20 000 euros dans une autre bijouterie de la même rue.

Interpellée en flagrant délit lors d’un nouveau vol

Les policiers ont poursuivi leurs investigations en effectuant des surveillances techniques et physiques. Ils ont ainsi repéré « la Perruquée » le 31 janvier dans le VIIe arrondissement, avec l’aide de leurs collègues de la brigade anticriminalité (BAC) du Centre. Une filature a débuté et les policiers en civil ont constaté que la suspecte visitait plusieurs bijouteries. Dans chaque boutique, elle demandait à voir des produits, puis repartait les mains vides. Les policiers ont continué à la surveiller.

La suspecte s’est ensuite rendue au Bon Marché, un grand magasin situé près de Matignon, rue de Sèvres. Sous les yeux des policiers, elle a dérobé discrètement deux bracelets d’une valeur totale de 8 000 euros. Elle a été arrêtée alors qu’elle quittait le magasin et a été placée en garde à vue. Le Bon Marché a immédiatement déposé plainte. Au total, près de 82 000 euros de bijoux ont été volés.

Lire aussi :   Ivre et sans permis, un chauffard interpellé deux fois dans la semaine à Nîmes

Son compagnon, directeur d’hôtel, également interpellé

Le jour même, une perquisition a eu lieu au domicile de la voleuse, à Sarcelles (Val-d’Oise). « Plusieurs perruques qu’elle avait utilisées pour commettre les vols ont été découvertes dans l’appartement », a déclaré la même source. Le compagnon de « la Perruquée » a été arrêté à son domicile de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). « Il a été reconnu sur les images de vidéosurveillance des différents commerces et identifié grâce à une analyse téléphonique », a ajouté notre source. Directeur d’un hôtel, il n’était pas connu des services de police jusqu’à présent. Il a été placé en garde à vue et a admis qu’il accompagnait régulièrement sa compagne dans les bijouteries, mais qu’il n’était pas au courant des vols qu’elle commettait. De son côté, « la Perruquée » a partiellement reconnu les faits, malgré les nombreux éléments à charge recueillis par les enquêteurs. Les policiers ont également découvert que le couple utilisait plusieurs cartes bancaires liées à différentes banques et qu’ils avaient effectué des transferts d’argent via Western Union.

Les deux suspects ont été déférés après leur garde à vue. « La Perruquée » a été placée en détention provisoire en attendant son jugement qui aura lieu prochainement. Son compagnon a été remis en liberté sous contrôle judiciaire.