Ecroué et mis en examen, le fils d’un homme tué à coups de marteau en Corrèze

Un homme jeune a été inculpé à Limoges avant d’être incarcéré. Il est soupçonné d’avoir commis le meurtre de son père le jeudi 21 décembre. On pense que le suspect a mortellement frappé son père avec un marteau, après que ce dernier aurait brandi une arme à feu de manière menaçante.

Un fils soupçonné d’avoir mortellement frappé son père avec un marteau à Saint-Cyr-la-Roche

Un véritable drame a secoué la petite commune de Saint-Cyr-la-Roche, située près de Brive en Corrèze. Les faits se sont déroulés dans une maison proche du bourg de cette commune rurale de 470 habitants. Selon les informations rapportées par La Montagne, un jeune homme d’une vingtaine d’années est soupçonné d’avoir mortellement frappé son père avec un marteau.

Le père de famille, Antonio C.-T., maçon de profession, serait rentré chez lui dans un état d’ivresse avancé et aurait fait preuve de menace envers son épouse et ses enfants en brandissant une arme à feu. Dans un accès de colère, le fils aîné aurait tenté de protéger sa famille en s’interposant et aurait porté plusieurs coups de marteau à son père. Malgré l’intervention des secours alertés par le fils, le père est décédé des suites de ses blessures.

Mis en examen pour meurtre sur ascendant et détenu provisoirement

Les techniciens de la cellule d’identification criminelle départementale de la gendarmerie ont été chargés de l’analyse de la scène de crime. Les enquêteurs sont actuellement en train de déterminer les circonstances précises du drame, notamment la nature des violences intrafamiliales présumées et si les coups portés par le fils l’ont été en état de légitime défense.

Lire aussi :   Pronostic vital engagé pour un homme de 27 ans grièvement blessé par balles à Villeurbanne

Le jeune homme a été mis en examen pour meurtre sur ascendant et a été placé en détention provisoire après sa comparution devant le juge d’instruction et le juge des libertés et de la détention (JLD). Une autopsie est prévue pour ce mardi 26 décembre dans le cadre de l’enquête menée par le pôle de l’instruction criminelle à Limoges.