Drame à Saint-Priest : une course-poursuite fatale pour un jeune de 22 ans

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un homme âgé de 22 ans est mort en chutant de son scooter en essayant d’éviter un contrôle de la police municipale à Saint-Priest, près de Lyon, dans la nuit du vendredi au samedi. Une enquête pour « refus de se conformer et détermination des circonstances du décès » est en cours, selon des sources proches du dossier, corroborant les informations relayées par Le Progrès et Le Parisien.

Le déroulement de la course-poursuite fatale

Les agents de la police municipale réalisaient une opération de surveillance routière vers minuit à l’adresse 132, route de Grenoble, quand ils ont repéré un individu sans casque conduisant un scooter Yamaha TMax sans plaque d’immatriculation. La tentative de la police pour l’intercepter s’est avérée infructueuse, l’homme ayant réussi à leur échapper.

Une deuxième unité de la police municipale a été ensuite positionnée près du McDonald’s sur la rue de l’Aviation, aux abords de l’aéroport de Lyon-Bron. L’individu en scooter a refusé de s’immobiliser, accélérant au lieu de cela. Trois policiers motocyclistes se sont lancés dans une course-poursuite, enclenchant leurs gyrophares et leur sirène. L’individu s’est engagé sur la route de Grenoble en direction de Saint-Bonnet-de-Mure.

Quelques instants plus tard, près d’un rond-point à la jonction de l’ancienne route de Grenoble, le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule et a chuté brutalement. Selon une source informée, le jeune homme pourrait avoir été déstabilisé par un virage léger sur la route et il est possible qu’il ait heurté un trottoir.

Son scooter a été retrouvé accidenté de l’autre côté du rond-point. Malgré l’intervention rapide des secours, il a été déclaré mort sur les lieux, vraisemblablement à cause d’une fracture du cou. Une autopsie est prévue pour confirmer les causes de son décès.

Lire aussi :   Aubagne : Homme tué par balles à la Kalachnikov sur le parking d'une résidence

Les questions en suspens : Enquête et implications

Gilles Gascon, le maire LR de Saint-Priest, a déclaré au Progrès qu’aucun contact physique n’avait eu lieu entre les forces de l’ordre et l’homme accidenté. Une plaque d’immatriculation a été découverte près de la scène de l’accident. Le scooter était la propriété d’un garage à Vénissieux. La Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Lyon a été chargée de l’enquête en cours.

Ce tragique événement à Saint-Priest soulève des questions cruciales sur la sécurité publique et les protocoles de poursuite. Alors que la police était en plein exercice de ses fonctions, la perte de vie d’un jeune homme de 22 ans incite à une réflexion sur les mesures à adopter pour prévenir de tels incidents à l’avenir.

Une enquête minutieuse est nécessaire pour démêler les faits et déterminer les responsabilités, tout en assurant que les procédures de sécurité sont respectées.