Domicile parisien : Couple de septuagénaires ligoté et dépouillé par deux hommes.

Deux individus se faisant passer pour des agents de l’Eau de Paris ont agressé et séquestré un couple de personnes âgées dans leur domicile. Heureusement, les policiers ont réussi à arrêter l’un des auteurs présumés alors qu’il tentait de s’enfuir.

Un couple de septuagénaires agressé à Paris : l’un des agresseurs arrêté

Jeudi à la mi-journée, un couple de septuagénaires a été violemment agressé à son domicile dans le XIXe arrondissement de Paris. Selon les informations recueillies par Abertzale, les deux agresseurs ont réussi à entrer dans l’appartement des victimes avant de les ligoter et de les dépouiller. Heureusement, l’un des auteurs présumés a été interpellé peu après par les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) du XXe arrondissement.

Les détails de l’agression

Vers midi, les deux voleurs ont usé d’une ruse en se faisant passer pour des agents de l’Eau de Paris afin de tromper le couple résidant dans le quartier du parc des Buttes-Chaumont. Une fois à l’intérieur de l’appartement, les deux hommes ont attaché la septuagénaire, qui souffre de la maladie d’Alzheimer, à une chaise. Son mari, courageux mais malheureusement impuissant, a été violemment repoussé puis frappé avant d’être ligoté à son tour. Les malfaiteurs ont ensuite fouillé l’intégralité de l’appartement et sont repartis avec des bijoux, de l’argent liquide et du matériel numérique avant de prendre la fuite.

Peu de temps après l’agression, l’alerte a été donnée et les forces de l’ordre se sont immédiatement lancées à la recherche des auteurs. Un suspect, en possession d’objets volés provenant du logement, a été arrêté et placé en garde à vue. Les victimes, choquées mais néanmoins épargnées de blessures graves, ont été prises en charge par les secours, qui ont jugé inutile de les transporter à l’hôpital.

Lire aussi :   Suspect déféré pour agression et vol sauvage d'une femme à Marseille

Une enquête a été ouverte pour vol avec violences et séquestration, et le dossier a été confié au 2nd district de police judiciaire (DPJ).