Deux militantes écologistes aspergent la Joconde de soupe au Louvre à Paris

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Ce dimanche matin, deux militantes écologistes ont projeté de la soupe sur la vitre protectrice de « La Joconde » au musée du Louvre. Cette action, revendiquée par le collectif « riposte alimentaire », visait à sensibiliser aux enjeux d’une alimentation saine et durable.

Des activistes écologistes perturbent le musée du Louvre en jetant de la soupe sur « La Joconde »

Ce dimanche matin, le musée du Louvre a été le théâtre d’une action militante menée par deux activistes écologistes. Les deux individus ont jeté de la soupe sur la vitre protectrice de « La Joconde », le célèbre chef-d’œuvre de Léonard de Vinci. Cette opération, revendiquée par le collectif « riposte alimentaire », avait pour objectif d’attirer l’attention sur les enjeux d’une « alimentation saine et durable ».

Les militantes ont réussi à franchir la barrière de protection et ont aspergé l’œuvre d’art avec des boîtes de soupe. Elles ont ensuite scandé des slogans tels que : « Qu’est-ce qu’il y a de plus important ? L’art ou le droit à une alimentation saine et durable ? Notre système agricole est malade ! Les agriculteurs sont malades ». Face à cette situation, le Louvre a réagi rapidement en évacuant la salle des États et en masquant la scène avec des panneaux noirs. Une cellule de crise a été mise en place pour gérer l’incident et procéder au nettoyage des lieux.

Une demande de soutien financier pour l’alimentation durable

Dans un communiqué transmis à l’AFP, le collectif « riposte alimentaire » a expliqué que cette action était le coup d’envoi d’une campagne de résistance civile visant à obtenir une sécurité sociale de l’alimentation durable, bénéfique pour tous. Ils appellent également à une aide financière de 150 euros par mois pour se nourrir, mettant en évidence la précarité alimentaire qui touche une partie de la population.

Lire aussi :   Grenoble : Maitre de Yoga inculpé pour agressions sexuelles

Cette action s’inscrit dans une tendance plus large où des œuvres d’art emblématiques sont prises pour cible afin de véhiculer des messages à caractère écologique et social. Il est à noter que « La Joconde » est protégée par une vitre depuis 2005 en raison d’actes de vandalisme antérieurs. En mai 2022, l’œuvre de Léonard de Vinci avait déjà été visée par un jet de tarte à la crème.