Démantèlement réseau trafiquants olives cocaïne Bordeaux, 4 suspects écroués

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Quatre individus ont été mis en examen et placés en détention fin septembre, soupçonnés d’être impliqués dans un important réseau de trafic de cocaïne entre la région parisienne et la Gironde. Cette affaire a été rapportée par INFO Abertzale.

Un trafic de drogue entre la région parisienne et Bordeaux démantelé

Le 22 septembre dernier, les enquêteurs de l’antenne de l’Office anti-stupéfiants (OFAST) de Bordeaux ont réussi un coup de filet en interpellant quatre hommes soupçonnés d’être impliqués dans un trafic de cocaïne entre la région parisienne et Bordeaux, selon les informations d’Abertzale. Ce trafic, discret mais intense, était organisé avec un conditionnement particulier : la drogue était dissimulée sous forme d’olives, ce qui facilitait son transport in corpore par des mules en provenance de Guyane.

Trois des suspects ont avoué leur implication, tandis que le fournisseur présumé a choisi de se taire. Tous ont été mis en examen par un juge d’instruction du tribunal judiciaire de Bordeaux et placés en détention provisoire.

L’enquête avait débuté au printemps dernier, lorsque les policiers de l’OFAST-Bordeaux ont été informés de l’existence d’un trafic soutenu impliquant un habitant de Bordeaux âgé de 50 ans. Une surveillance minutieuse a été mise en place par les policiers des brigades de recherche et d’intervention (BRI) nationale et de Bordeaux.

Découverte d’un kilo de cocaïne et d’un arsenal lors des perquisitions

Avant les interpellations, une dizaine de voyages en train entre Bordeaux et Paris ont été comptabilisés. Le trafiquant bordelais, de retour de la capitale le 22 septembre, a été arrêté en possession d’un kilo de cocaïne dissimulé dans ses bagages sous forme d’olive. Les perquisitions menées dans les domiciles des suspects, avec l’aide des policiers du RAID, ont permis la découverte de près de 600 grammes de cocaïne, 15 000 euros en liquide, ainsi qu’un fusil de calibre 12 et ses munitions.

Lire aussi :   Poignardé à de multiples reprises, un homme de 41 ans est retrouvé chez lui dans les Yvelines

Les policiers ont également investi un entrepôt utilisé par l’un des suspects comme laboratoire de reconditionnement de la drogue avant sa revente au détail. La valeur de la drogue saisie est estimée à plus de 51 000 euros.