Découverte d’une femme ligotée et calcinée dans une maison inhabitée à Sainte-Foy-lès-Lyon

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Le cadavre d’une femme partiellement brûlée et attachée a été retrouvé dans une maison abandonnée à Sainte-Foy-lès-Lyon. Une enquête a été ouverte par la section de recherches de la gendarmerie pour les chefs d’accusation d’arrestation, d’enlèvement, de séquestration ou de détention arbitraire suivis de mort.

Une femme retrouvée partiellement calcinée dans une maison inhabitée à Sainte-Foy-lès-Lyon

Le corps d’une femme partiellement calciné a été découvert dans une maison inhabitée de Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône) dimanche après-midi. La victime avait les poings et les pieds liés, selon une source proche de l’affaire. Cette macabre découverte a été faite dans une propriété située chemin de Montray peu avant 16 heures. Des riverains avaient remarqué que la maison était ouverte depuis le week-end. C’est un employé de l’agence immobilière, chargé de la vente de la maison, qui a découvert le corps alors qu’il se rendait sur place pour vérifier si des squatteurs s’étaient installés. Le propriétaire des lieux serait actuellement à l’étranger.

Il s’agirait d’une femme disparue le 8 février

La dépouille de la victime se trouvait au pied d’un escalier qui s’était consumé, selon le quotidien régional Le Progrès. Les premières constatations indiquent que le feu a été allumé à l’aide d’un produit inflammable. Grâce aux vêtements de la victime, les enquêteurs ont pu établir un lien entre le corps et une femme de 45 ans originaire de Saint-Genis-Laval. Son ex-compagnon avait signalé sa disparition inquiétante le 8 février dernier. La gendarmerie avait alors ouvert une enquête pour « enlèvement et séquestration ». Une autopsie sera réalisée et des examens ADN permettront d’identifier formellement la victime.

Lire aussi :   Découverte d'un homme mort dans une voiture en feu à Paris

Les enquêteurs de la gendarmerie ont effectué des constatations approfondies sur les lieux de cette horrible découverte. Pour l’instant, les causes et les circonstances du décès de cette femme ne sont pas connues. L’enquête a été ouverte pour « arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire suivi de mort » et a été confiée aux gendarmes de la section de recherche (SR). Le parquet de Lyon a souligné qu’aucune piste n’était écartée à ce stade.