Décès d’un supporter nantais agressé avant le match Nantes-Nice à l’âge de 31 ans

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un homme de 31 ans, fan du FC Nantes et membre de la Brigade Loire, a tragiquement été tué à l’arme blanche samedi soir, avant le match de Ligue 1 opposant Nantes à Nice. Une enquête pour meurtre intentionnel a été lancée.

Un supporter du FC Nantes décède suite à une agression

Samedi soir, peu avant le coup d’envoi du match opposant le FC Nantes à l’OGC Nice en Ligue 1, un supporter nantais âgé de 31 ans et membre de la Brigade Loire a été violemment agressé. Grièvement blessé, il est malheureusement décédé sur place des suites de ses blessures.

Les premières informations indiquent que la victime aurait été poignardée. Une autopsie sera réalisée pour confirmer cette thèse. Selon le parquet de Nantes, l’agression aurait eu lieu aux alentours de 20 heures alors que des véhicules VTC transportant des supporters niçois étaient pris à partie par des supporters nantais sur l’avenue de la gare de Saint Joseph, en direction du stade de la Beaujoire.

Les autorités ont ouvert une enquête pour homicide volontaire et ont déjà interrogé plusieurs personnes dans le cadre de l’affaire. Les investigations sont menées conjointement par la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) et la sûreté départementale (SD) de Loire-Atlantique.

Émotion et consternation

Informée de cette tragédie, la Brigade Loire a quitté les tribunes avant l’entrée des joueurs. L’entraîneur du FC Nantes, Jocelyn Gourvennec, s’est exprimé après le match, visiblement ému par les événements. Il a déclaré : « C’était un contexte un peu particulier, une ambiance un peu particulière. Je ne l’ai appris qu’après le match mais la Brigade Loire a été touchée ce soir par notre supporter qui s’est fait poignarder. Je ne peux pas imaginer comment on peut venir voir un match de foot, parfois en famille, et être entre la vie et la mort après un match de foot. C’est inconcevable. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Les joueurs étaient très touchés, ils en ont beaucoup parlé dans le vestiaire. »

Lire aussi :   Un policier de la BAC tire en l'air pour se dégager lors d'une interpellation à Marseille, encerclé.