Contrôle qui dégénère aux Ulis : Trois policiers blessés, deux hommes condamnés à six mois de sursis

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Aux Ulis, dans l’Essonne, un contrôle d’identité a mal tourné lorsque trois jeunes hommes, en train de consommer du protoxyde d’azote dans un hall d’immeuble, ont agressé les forces de l’ordre. Suite à cet incident, deux d’entre eux ont été arrêtés et condamnés ce vendredi par le tribunal correctionnel d’Evry.

Trois policiers blessés lors d’une intervention aux Ulis

Trois policiers ont été blessés lors d’une intervention aux Ulis (Essonne) dans la nuit de mardi à mercredi, selon les informations rapportées par Le Parisien. Deux des trois agresseurs ont été interpellés et placés en garde à vue. Les deux hommes, âgés de 19 ans, ont été jugés en comparution immédiate au tribunal correctionnel d’Evry et ont écopé d’une peine de six mois de prison avec sursis, d’après une source judiciaire.

Une situation qui dégénère lors d’un contrôle de police

La nuit en question, un équipage de police-secours était en patrouille près de la résidence des Hauts-Plaines vers 4 heures du matin. Les fonctionnaires ont repéré trois jeunes hommes dans le hall d’un immeuble en train de consommer des ballons de protoxyde d’azote, également connu sous le nom de « gaz hilarant ». Ce produit, détourné de son usage initial en milieu hospitalier, est pris pour ses propriétés euphorisantes.

Les policiers ont décidé de procéder au contrôle des trois suspects, mais la situation s’est rapidement détériorée. L’un des hommes aurait poussé un agent dans sa tentative de fuite, tandis que les deux autres ont refusé le contrôle et auraient agressé physiquement les forces de l’ordre. Un des fonctionnaires aurait même été étranglé pendant l’intervention. Finalement, deux des trois suspects ont été interpellés.

Lire aussi :   Compagne interpellée après qu'un policier hors service a été grièvement blessé à l'arme blanche près d'Arras.

Pendant leur garde à vue, les deux suspects ont reconnu les faits qui leur sont reprochés, selon une source proche de l’affaire. Leur peine de six mois de prison avec sursis est assortie d’une mise à l’épreuve de deux ans. Claude Carillo, délégué zonal du syndicat Alliance Police Nationale de l’Essonne, a réagi à la condamnation des deux jeunes hommes en dénonçant une décision incompréhensible et en souhaitant un bon rétablissement aux trois policiers blessés.