Conducteur refusant d’obtempérer blessé par balle par la police dans les Yvelines

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Selon les informations d’Abertzale, les forces de l’ordre ont fait usage de leurs armes ce dimanche après-midi à Villiers-le-Bâcle (Essonne) lors d’une intervention pour un refus d’obtempérer. L’individu au volant d’un véhicule signalé volé aurait tenté de les percuter. Il a été gravement blessé par balles.

Un jeune homme de 19 ans blessé par balle lors d’une intervention policière

Selon nos informations, un jeune homme de 19 ans a été grièvement blessé par balle par les policiers au cours d’une intervention entre l’Essonne et les Yvelines, ce dimanche après-midi. Les faits ont commencé vers 15h30 avec le signalement d’un vol de voiture à Guyancourt, commune voisine. Les policiers se sont rapidement mis à la recherche du véhicule volé. Un équipage de la police-secours a finalement localisé la voiture sur la commune voisine de Villiers-le-Bâcle (Essonne) avec une personne à l’intérieur.

Lorsque le conducteur a aperçu les forces de l’ordre, il aurait brusquement redémarré en direction des policiers. Deux d’entre eux ont alors ouvert le feu, touchant le suspect au haut du corps. Finalement arrêté à Châteaufort (Yvelines), le jeune homme a été transporté à l’hôpital dans un état d’urgence absolue, mais ses jours ne seraient pas en danger selon une source proche de l’affaire. Cependant, lors de cette intervention, un policier de la brigade anticriminalité (BAC) a également été blessé.

Deux policiers placés en garde à vue

Les deux policiers responsables des tirs ont été placés en garde à vue, indique une deuxième source. Le suspect de 19 ans est déjà connu des services de police et de justice, ayant été condamné il y a trois semaines à Versailles pour des faits de vol de véhicule, selon la procureure de la République de Versailles, Maryvonne Caillibotte.

Lire aussi :   Agression sexuelle présumée d'une femme de 87 ans à l'hôpital : Un homme suspecté à Thionville

Deux enquêtes ont été ouvertes suite à cet incident. La première concerne les actes reprochés au suspect, tandis que la seconde, confiée à l’inspection générale de la police nationale (IGPN), porte sur l’usage des armes par les policiers.