Cinq suspects interpellés suite à un braquage et des coups de feu à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Ce vendredi matin, cinq individus ont été appréhendés suite à un vol à main armée perpétré dans un magasin Darty à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, en Isère. Lors de leur fuite, les malfaiteurs ont délibérément attaqué les gendarmes, ce qui a entraîné une riposte armée de la part des forces de l’ordre.

Vol à main armée au magasin Darty à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs : cinq suspects interpellés

Ce vendredi matin, une attaque à main armée a eu lieu au magasin Darty situé à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, dans le département de l’Isère. Les agresseurs, encagoulés, ont pénétré dans le magasin vers 10 heures, alors qu’il y avait cinq employés et trois clients présents. Selon les informations de France Bleu, l’un des salariés a été frappé et blessé à coups de crosse de fusil. Les voleurs ont réussi à s’emparer de divers matériels, notamment des téléphones et des tablettes tactiles.

A leur sortie du magasin, les braqueurs ont monté à bord d’une voiture et ont apparemment foncé sur les gendarmes qui se trouvaient à l’extérieur. Les forces de l’ordre ont réagi en ouvrant le feu. Les suspects auraient également tiré en direction des gendarmes, bien que cette information n’ait pas encore été confirmée par le parquet.

Cinq individus ont été interpellés peu après l’incident et ont été placés en garde à vue, comme l’a annoncé le parquet. Une course-poursuite en hélicoptère de la gendarmerie a été engagée pour tenter d’appréhender les fuyards.

Deux enquêtes en cours

Le parquet a confirmé l’interpellation des cinq suspects en début d’après-midi. Dans le cadre de cette affaire, deux enquêtes ont été ouvertes. La première concerne les chefs d’accusation de « vol avec arme » et de « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Elle est confiée à la brigade de recherches de Saint-Marcelin. La seconde enquête vise à déterminer si les gendarmes ont fait usage de leur arme de manière réglementaire ou s’il y a eu des violences avec arme de la part des forces de l’ordre. Elle est confiée à la section de recherches de Grenoble.

Lire aussi :   Séquestration et ligotage d'un homme de 56 ans à Alès, contraint de retirer de l'argent