Chauffard refuse d’obtempérer à Chelles et renverse des policiers avant d’être interpellé à Torcy

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Selon les informations d’Abertzale, un individu conduisant une voiture volée a été impliqué dans une poursuite avec les forces de l’ordre dans la nuit de dimanche à lundi en Seine-et-Marne, blessant des agents de police lorsqu’il les a renversés. L’un des fonctionnaires a été blessé. Le conducteur a été arrêté peu de temps après et placé en garde à vue.

Un chauffard renverse plusieurs policiers à Chelles avant d’être arrêté à Torcy

Plusieurs policiers ont été renversés par un chauffard qui a refusé d’obtempérer dans la nuit de dimanche à lundi à Chelles, en Seine-et-Marne. L’un des fonctionnaires a été blessé lors de l’incident. Le conducteur a pris la fuite, mais a été interpellé un peu plus tard à Torcy, selon les informations recueillies par Abertzale.

Les faits ont débuté vers 1 heure du matin lorsque le conducteur d’une Citroën DS7, signalée comme volée, a refusé de s’arrêter malgré l’ordre donné par un équipage de police. Dans des circonstances qui restent à préciser, le chauffard a foncé sur des policiers qui étaient descendus de leur véhicule. Plusieurs agents ont été renversés, et l’un d’entre eux a été blessé. Heureusement, son état ne suscite pas d’inquiétude selon une source proche de l’affaire.

La course-poursuite s’est poursuivie jusqu’à Torcy, à une dizaine de kilomètres de là. Le fuyard s’est dirigé vers la zone industrielle où il a abandonné sa voiture. Il a ensuite pris la fuite à pied, échappant ainsi aux forces de l’ordre qui avaient perdu sa trace. Cependant, grâce à la persévérance des policiers qui ont ratissé le secteur, le suspect a été retrouvé une heure plus tard dans une fourgonnette en stationnement. Il a été placé en garde à vue pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, ainsi que pour recel de vol de voiture.

Lire aussi :   Sectionnement du doigt d'un petit garçon de 7 ans à la patinoire de Belfort

Un syndicat policier dénonce l’insécurité juridique des policiers

«La vie d’un policier vaut plus que 35 heures de travaux d’intérêt général», déclare Éric Henry, délégué national du syndicat Alliance Police Nationale, en réaction à cette intervention. Il déplore le refus d’obtempérer fréquent et l’insécurité juridique permanente dans laquelle travaillent ses collègues. Il critique également la volonté de La France insoumise d’abroger l’article L 435-1 du code de la sécurité intérieure, soulignant que son syndicat ne se rendra pas complice de cette mascarade. Éric Henry espère que la justice sera enfin plus ferme, faisant référence à une condamnation prononcée à Nantes où un mineur a écopé de 35 heures de travail d’intérêt général après avoir traîné un policier sur 20 mètres.