Attaque des policiers au Creusot : Un individu en tenue de Templier utilise cocktails Molotov et arme blanche

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Dimanche soir, au Creusot (Saône-et-Loire), les policiers ont dû faire usage de leurs armes à feu pour neutraliser et arrêter un individu qui les attaquait avec plusieurs armes blanches. Le suspect avait précédemment incendié sa propre résidence et lancé des cocktails Molotov sur deux autres habitations.

Un homme armé menace les forces de l’ordre avant d’être neutralisé

Un individu de 43 ans a été blessé par balles par les policiers après avoir lancé des cocktails Molotov sur des maisons et incendié son domicile au Creusot (Saône-et-Loire) dimanche soir, selon une source proche de l’affaire. Les secours sont intervenus rapidement pour prendre en charge l’homme qui a été ensuite interpellé.

Il était aux alentours de 21 heures lorsque les sapeurs-pompiers ont été alertés d’un incendie dans une maison située rue de Sébastopol. Le suspect a mis le feu à son propre domicile après avoir jeté des engins incendiaires sur deux maisons voisines, sans réussir à provoquer d’incendie.

Un individu habillé en tenue de Templier et armé d’une épée

Les policiers sont arrivés sur les lieux en même temps que les pompiers. Le suspect, habillé en tenue de Templier et équipé d’armes blanches, dont une épée, a lancé un engin incendiaire sur les forces de l’ordre, les menaçant de « tout faire péter ». Malgré les sommations des policiers lui demandant de s’arrêter, l’agresseur a foncé sur eux, ce qui a conduit les policiers à faire usage de leurs armes à plusieurs reprises pour le neutraliser. L’individu s’est effondré et a été pris en charge par les secours. Son pronostic vital ne serait pas engagé.

Lire aussi :   Décès d'un lycéen de 17 ans grièvement blessé lors d'une «expédition punitive» à Saint-Denis

Le suspect a déclaré avoir piégé sa maison, ce qui a nécessité l’intervention des démineurs. Cependant, aucun explosif n’a été trouvé. Les sapeurs-pompiers ont rapidement maîtrisé l’incendie. Les premiers éléments indiquent que le quadragénaire souffre de troubles psychiatriques. Il devra subir un examen de comportement et, le cas échéant, pourrait faire l’objet d’une hospitalisation d’office. Une expertise sera réalisée pour déterminer sa responsabilité pénale. Une enquête a été ouverte pour faire toute la lumière sur cette affaire.