Aide à domicile vole la carte bancaire d’une femme de 92 ans à La Ciotat pour retirer de l’argent

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un individu âgé de 60 ans a été interpellé et placé en détention provisoire à La Ciotat, après avoir été accusé d’avoir abusé de la carte bancaire d’une femme âgée de 92 ans, pour laquelle il exerce en tant qu’assistant à domicile. Les retraits et les paiements frauduleux qui en ont résulté, notamment pour des jeux de casino, se sont élevés à environ 5000 euros.

Un homme soupçonné d’abus de confiance envers une femme âgée

Un homme de 60 ans a été placé en garde à vue à La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône, pour avoir présumément détourné la carte bancaire d’une femme âgée dont il s’occupait en tant qu’aide à domicile. Selon les enquêteurs, il aurait effectué de nombreux retraits d’argent et paiements avec la carte de la nonagénaire.

Un préjudice estimé à près de 5000 euros

Les policiers ont découvert près de quarante retraits d’argent effectués au distributeur depuis le mois d’août dernier, pour un montant total de 2150 euros. De plus, la carte bancaire de la victime aurait été utilisée une quinzaine de fois dans un casino, pour un montant de 2450 euros, ainsi que dans divers commerces pour près de 300 euros. Le préjudice total s’élèverait donc à environ 5000 euros.

Le suspect aurait avoué aux enquêteurs qu’il récupérait la carte bancaire de la femme âgée à chaque fois, avant de la lui restituer.

Le parquet de Marseille devrait prendre une décision dans les prochains jours concernant cette affaire. Le suspect risque d’être déféré en vue d’un jugement en comparution immédiate.

Lire aussi :   Enquête préliminaire pour viol : L'écrivain Frédéric Beigbeder en garde à vue à Pau

Les mots-clés de cet article sont « abus de confiance », « carte bancaire », « retraits d’argent », « paiements », « préjudice », « jugement ». Ces éléments soulignent l’importance de la confiance dans les relations professionnelles, ainsi que les conséquences financières des actes présumés du suspect. Cet article met en lumière la nécessité de protéger les personnes vulnérables et d’assurer la sécurité de leurs ressources financières.