Agression et menace de mort sur un policier hors service à Hennebont par deux hommes

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Deux individus âgés de 37 et 44 ans ont été appréhendés et mis en détention provisoire mardi soir. Ils sont suspectés d’avoir agressé un agent de police en civil, en compagnie de sa partenaire, après l’avoir identifié dans la rue à Hennebont (Morbihan).

Un policier agressé et menacé de mort à Hennebont

Un policier de 46 ans, en dehors de ses heures de service et accompagné de sa compagne, a été violemment agressé par deux individus à Hennebont, dans le Morbihan, mardi soir. Les deux agresseurs présumés ont été appréhendés et placés en garde à vue.

Une agression suivie de dégradation de véhicule

Le couple se promenait avec son chien vers 22h30 lorsque les deux suspects se sont approchés. L’un des assaillants aurait immédiatement identifié le fonctionnaire et l’aurait verbalement agressé en le menaçant. Il aurait ensuite commencé à le frapper, tandis que son complice brandissait un couteau de 30 centimètres et récupérait un club de golf, selon les informations recueillies par Le Télégramme. Face à cette situation, la victime a réussi à se défendre comme elle le pouvait, tout en filmant la scène avec son téléphone, ce qui a dissuadé les agresseurs. Avant de prendre la fuite, ces derniers ont dégradé le véhicule du policier.

Les collègues de la victime ont été rapidement alertés et les deux suspects ont été appréhendés. Âgés de 37 et 44 ans, ils étaient en état d’ébriété et ont été placés en cellule de dégrisement. Les interrogatoires concernant cette agression ont eu lieu mercredi et leur garde à vue se poursuivait en soirée.

Lire aussi :   Saisie de 430 kg de cannabis, 200 000 euros et des armes à Villeparisis : deux hommes écroués

Des blessures graves et une demande de peine exemplaire

Le syndicat Alliance Police Nationale a publié un communiqué précisant que la victime avait été frappée violemment, provoquant une incapacité totale de travail de trois jours, une plaie au visage, une dent cassée et un hématome au dos. L’organisation syndicale constate une nouvelle fois la banalisation des violences envers les forces de l’ordre ainsi que l’impunité grandissante des délinquants. Elle réclame donc une peine exemplaire pour les agresseurs.