Agression à Villeurbanne : Un collégien de 11 ans attaqué avec des ciseaux par une camarade après insulte religieuse

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un enfant de 11 ans a été victime d’une agression dans la rue à Villeurbanne ce mardi. Il a été violemment frappé à la tête avec une paire de ciseaux par une camarade de classe du même âge, qui l’a également insulté et menacé. Le père de l’enfant a décidé de porter plainte et une enquête a été ouverte suite à cet incident.

Un collégien de 11 ans agressé violemment par une camarade de classe à Villeurbanne

Un collégien âgé de 11 ans a été victime d’une violente agression perpétrée par une camarade de classe du même âge à Villeurbanne, dans le département du Rhône, ce mardi. Selon une source policière, l’adolescent a été frappé à la tête à l’aide d’une paire de ciseaux. L’information a été confirmée par une source du journal Le Progrès.

L’agression s’est déroulée aux alentours de 15h40, devant l’école Jean-Moulin, entre le collège Les Iris de Villeurbanne et le domicile de la victime. Au moment des faits, la jeune fille était accompagnée d’une de ses amies lorsqu’elle s’est approchée de l’adolescent. Selon les témoignages, la suspecte aurait accusé son camarade de la regarder de travers et de lui parler de façon irrespectueuse. Elle aurait ensuite sorti une paire de ciseaux et l’aurait menacé en lui disant : « Tu vas voir demain, tu auras des cicatrices ». La victime a été frappée à l’arrière de la tête avec l’arme blanche, mais heureusement, elle n’a pas été blessée. La jeune fille aurait ensuite tenté de lui couper les cheveux, mais elle a été stoppée par sa copine.

La suspecte provisoirement exclue du collège

Selon le récit du jeune garçon, son agresseur aurait proféré des insultes à caractère religieux en lui lançant : « Sale chrétien ! Vous êtes tous les mêmes, sale chien ! C’est bien d’être un chien ? Demain je vais te retrouver au collège ». Choqué par cette agression, l’adolescent a immédiatement rapporté les faits lors du conseil de classe. Le personnel du collège a alors pris la décision d’informer les parents de la victime. Le père de l’enfant a déposé une plainte ce mercredi matin, accusant l’agresseur de violences et d’injures publiques à caractère racial, religieux ou d’origine. Une enquête a été ouverte suite à cette plainte.

Lire aussi :   15 personnes en garde à vue près du marché de Rungis pour "entrave à la circulation" suite à la colère des agriculteurs

La collégienne aurait reconnu les faits auprès de la direction de l’établissement scolaire. En conséquence, elle a été provisoirement exclue du collège. Elle et ses parents ont été convoqués le 20 décembre prochain pour une réunion avec la direction et devront faire face à un conseil de discipline. Selon le quotidien régional, la mise en cause aurait également pris pour cible deux autres élèves en raison de leur religion au cours des dernières semaines.