Adolescente de 14 ans poignardée à plusieurs reprises à Fontenay-sous-Bois : Trois suspectes interpellées

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Une agression à l’arme blanche a eu lieu à Fontenay-sous-Bois samedi soir. Une adolescente âgée de 14 ans a été victime de coups de couteau et a été transportée à l’hôpital. Suite à cet incident, la police a interpellé une autre jeune fille, sa mère et une amie de la victime mineure.

Une adolescente poignardée à Fontenay-sous-Bois : trois suspects interpellés

Une violente agression a eu lieu samedi soir à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), où une adolescente de 14 ans a été poignardée à plusieurs reprises. Selon les informations d’Abertzale, la victime a été rapidement évacuée à l’hôpital et ses jours ne seraient pas en danger. Les agresseurs présumés, une autre mineure, sa mère et une amie, ont été interpellés peu de temps après les faits.

Les faits se sont déroulés vers 18h30 dans la rue Rosenberg, située dans le nord de la ville. La jeune victime a été attaquée à l’abdomen à l’aide d’une arme blanche.

Les trois suspectes ont tenté de prendre la fuite, mais grâce à l’intervention rapide des policiers, elles ont été arrêtées à la gare de la ville. La mineure, considérée comme la principale suspecte, s’était débarrassée du couteau. Les forces de l’ordre ont pu retrouver l’arme dans la rue Jean-Macé, à proximité des lieux de l’agression, selon une source proche de l’enquête.

Les trois suspectes ont été placées en garde à vue et une enquête a été ouverte. Les motivations de l’agresseuse présumée, qui aurait agi suite à une insulte envers sa mère, ainsi que les circonstances exactes des faits, devront être éclaircies au cours de l’enquête.

Lire aussi :   Percutée par un train en gare d'Albias, une adolescente de 14 ans meurt dans le Tarn-et-Garonne

Les policiers agressés lors de l’intervention

Pendant que la victime était prise en charge par les sapeurs-pompiers et les médecins du SAMU, les policiers présents sur les lieux ont été agressés par des jeunes du quartier, qui leur ont lancé de nombreux projectiles. Afin de les disperser, les forces de l’ordre ont été contraintes d’utiliser des moyens lacrymogènes.