Adolescent de 16 ans poignardé à mort en pleine rue à Limoges : cinq suspects interpellés.

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Lundi en fin d’après-midi, un jeune de 16 ans a été victime d’une agression mortelle par arme blanche, en plein centre de Limoges. Les forces de l’ordre ont rapidement appréhendé cinq individus présumés impliqués, qui ont été placés en détention provisoire pour interrogatoire.

Un adolescent de 16 ans tué lors d’une altercation entre deux groupes à Limoges

Un tragique incident s’est produit à Limoges (Haute-Vienne) ce lundi en fin d’après-midi, à quelques heures du réveillon de Noël. Un adolescent âgé de 16 ans, de nationalité turque, a été poignardé à mort. Résidant dans un foyer de suivi éducatif et social pour mineurs à Isle, la victime a été mortellement blessée par arme blanche dans la rue de l’Amphithéâtre, entre la place Winston-Churchill et le jardin d’Orsay, selon les informations de France Bleu.

Une altercation violente entre deux groupes

D’après des sources proches de l’enquête, les faits se sont déroulés aux alentours de 17 heures sur un parking proche de la place Winston-Churchill. Une altercation a éclaté entre un groupe de quatre mineurs turcs, incluant la victime, et une bande composée de six à sept individus. Au cours de cette rixe, le jeune homme a reçu deux coups de couteau dans le dos avant de s’effondrer une trentaine de mètres plus loin, rue de l’Amphithéâtre. Des passants témoins de la scène ont immédiatement alerté les secours.

Les secouristes sont intervenus rapidement pour prendre en charge le jeune homme, le transportant d’urgence au CHU de Limoges. Malheureusement, il n’a pas survécu à ses blessures et a succombé environ une heure plus tard, vers 18h30.

Lire aussi :   Cambriolage à Roanne : 25 fusils de chasse et 400 munitions dérobés dans une armurerie

Une enquête en cours

L’enquête sur ce meurtre, sous la direction du parquet de Limoges, a été confiée à la Direction interdépartementale de la police nationale (DIPN) de la Haute-Vienne. Les autorités se sont rapidement concentrées sur l’analyse des caméras de vidéoprotection, qui ont confirmé l’affrontement entre les deux groupes, qui se sont ensuite dispersés dans des directions opposées.

Dans le cadre de cette enquête pour homicide volontaire, la brigade anti-criminalité (BAC) a procédé à l’interpellation de cinq mineurs de nationalité pakistanaise, sans domicile fixe, correspondant aux suspects visibles sur les images de vidéoprotection. Ces derniers ont été placés en garde à vue. À ce stade, aucune arme blanche n’a été retrouvée. Les investigations en cours permettront d’éclaircir les circonstances de cette rixe et les rôles présumés de chacun des suspects.