Activistes écologistes aspergent un tableau de Claude Monet à Lyon

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

L’œuvre intitulée « Le Printemps » de Claude Monet a été vandalisée samedi après-midi au musée des Beaux-Arts de Lyon par deux militants écologistes qui ont projeté de la soupe sur le tableau.

Des activistes écologistes vandalisent une œuvre de Monet au musée des Beaux-Arts de Lyon

Deux jeunes activistes écologistes appartenant au collectif « Riposte alimentaire » ont récemment aspergé de soupe le tableau « Le Printemps » de Claude Monet au musée des Beaux-Arts de Lyon. L’incident s’est produit samedi après-midi et a été filmé par les activistes eux-mêmes, puis diffusé sur les réseaux sociaux. Les deux femmes ont ensuite lu un texte de revendication avant d’être arrêtées.

Selon le compte du collectif X, « Riposte alimentaire souhaite alerter sur la crise climatique et sociale à venir. Selon l’Observatoire Européen Copernicus, la planète a connu pour la première fois un réchauffement de plus de 1,5 °C par rapport à l’ère préindustrielle, sur une période de 12 mois ».

Réactions et précédent similaire au musée du Louvre

Le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, a réagi à cet acte de vandalisme en déclarant : « Je regrette l’action menée ce jour au Musée des Beaux-Arts de Lyon contre une toile de Monet. Tout mon soutien aux équipes, contraintes de fermer une partie du musée. Mais face à l’urgence climatique, l’angoisse est légitime. Nous y répondons par une action résolue ».

Il convient de rappeler qu’en janvier dernier, deux autres militantes écologistes avaient également aspergé de soupe la vitre protégeant « La Joconde », le chef-d’œuvre de Léonard de Vinci, au musée du Louvre à Paris. Ces actes de vandalisme soulignent une tendance croissante parmi les activistes écologistes à utiliser des œuvres d’art célèbres comme moyen de sensibilisation à la crise climatique.

Lire aussi :   Décès d'un homme de 86 ans à Pau suite à un vol avec violences, un suspect de 17 ans placé en détention