Acte antisémite à Paris : Un homme poignardé à six reprises dans la rue

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un homme a été victime de plusieurs coups de couteau dans le XIVe arrondissement de Paris ce lundi soir. L’agresseur, une personne qu’il connaissait, a été arrêté un peu plus tard à son domicile du XVIIIe arrondissement.

Attaque à coups de couteau dans le XIVe arrondissement de Paris : un suspect interpellé

Un homme a été violemment agressé à l’arme blanche hier soir, dans le quartier d’Alésia, dans le XIVe arrondissement de Paris. L’auteur présumé, âgé de 35 ans, a été arrêté peu après par les policiers, à son domicile situé dans le XVIIIe arrondissement. Il a ensuite été placé en garde à vue, selon une source proche de l’enquête, confirmant une information du Parisien. L’agresseur aurait agi en raison de la religion de la victime, qui est de confession juive.

Un homme poignardé à six reprises

Les faits se sont déroulés vers 18h20 hier soir, dans la rue de la Tombe-Issoire. La victime, un homme marchant sur le trottoir, a été la cible d’insultes antisémites de la part de son agresseur. Ce dernier lui a ensuite porté six coups de couteau dans le dos avant de prendre la fuite. Les sapeurs-pompiers et le SMUR ont pris en charge la victime, qui a été transportée à l’hôpital Saint-Joseph. Heureusement, son pronostic vital n’est pas engagé.

Une plainte déposée par le passé

Interrogé par les policiers, la victime a déclaré connaître son agresseur depuis l’enfance et avoir déjà déposé une plainte à son encontre par le passé. Selon ses dires, l’individu avait une obsession concernant ses origines juives. Les fonctionnaires de la brigade anticriminalité (BAC) du XVIIIe arrondissement ont procédé à l’interpellation du suspect à son domicile plus tard dans la soirée.

Lire aussi :   Corruption à Marseille : Propos de 4500€ en liquide pour corrompre un policier arrêté sur une moto volée

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « tentative de meurtre en raison de la religion », confiant les investigations aux policiers du 3e district de police judiciaire (DPJ).